Confinement

Depuis le mardi 17 mars nous sommes en confinement pour tenter de lutter contre la propagation du virus Covid-19. Plus d’entrainements sportifs avec mon groupe de coureurs du Cos que je retrouvais deux fois par semaine. Mais des « déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes » sont encore autorisés avec une attestation de déplacement.

Le dimanche matin je suis donc retourné sur un petit chemin proche de chez moi, un chemin où j’emmenais mes enfants lorsqu’ils étaient petits, mais que je n’avais plus emprunté depuis bien des années. En fait ce sentier suit le parcours d’une voie pour les wagonnets qui sortaient d’une mine de pierre à ciment. Il reste encore quelques traces de cette activité d’autrefois. Des portions de rails au sol, la sortie murée de la mine et deux wagonnets rouillés abandonnés au bord du chemin.

C’est un endroit qui est si peu fréquenté en temps normal que je pensais bien n’y rencontrer personne dans les conditions actuelles et que je me suis permis de courir nu, même si proche de la ville. La distance n’est pas longue, quelques 500 ou 600 mètres, mais en faisant plusieurs aller-retour j’ai fait une petite course de près d’une demi heure. C’est toujours ça de prit dans cette période de disette sportive.


Since Tuesday, March 17, we have been in containment in an attempt to control the spread of the Covid-19 virus. No more sports training with my group of Cos runners that I used to meet twice a week. But « short trips, close to home, related to the individual physical activity of people » are still allowed with a mobility certificate.

So on Sunday morning I went back to a small path close to my home, a path where I used to take my children when they were young, but which I hadn’t used for many years. In fact, this path follows the trajectory of a track for the wagons coming out of a cement stone mine. There are still a few traces of this old activity. Portions of rails on the ground, the walled exit of the mine and two rusty wagons abandoned at the edge of the road.

It’s a place that is so little frequented in normal times that I thought I wouldn’t meet anyone there under the current conditions and I allowed myself to run naked, even though it’s so close to the city. The distance is not long, some 500 or 600 meters, but by making several round trips I made a small run of almost half an hour. It’s always a good thing to do in this period of sports shortage.


Les sorties pour exercices physiques sont autorisées pendant 1 heure dans un rayon de 1 kilomètre. J’en profite pour explorer les alentours de la maison. Du petit cheminement horizontal tranquille dans le forêt où je vais courir, partent des sentiers très raides qui grimpent vers le pied des falaises, utilisé en temps normal par les grimpeurs qui vont rejoindre des zones d’escalade . Il y a des cordes fixes par moments pour aider à la progression. Arrivé au bas des falaises, de vagues sentiers à peine tracés rejoignent d’autres lignes de falaises. Je ne pensais pas qu’il y avait autant de voies d’escalade dans le secteur.


Exercise outings are permitted for 1 hour within a radius of 1 kilometre. I take the opportunity to explore the surroundings of the house. From the small quiet horizontal path in the forest where I will run, start very steep paths that climb to the foot of the cliffs, normally used by climbers who will join climbing areas . There are fixed ropes at times to help the progression. At the bottom of the cliffs, vague barely traced paths join other cliff lines. I didn’t think there were so many climbing spots in the area.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *